Le menu romain de la veille de Noël

Rome se délecte, le soir avant noël, d’un repas à base de poissons, alors que le lendemain les plats seront composés de viande.

Le menu comprend de nombreuses entrées : saumons et anchois marinés, poulpe… Puis en premiers plats, spaghettis aux palourdes et risotto à la crème de langoustine en seconds plats : moules sautées, anguilles qui portent bonheur ou calamars frits, poisson et pommes de terre au four, une petite salade verte pour faire passer tout ça !

En dessert, vous connaissez bien sûr le Panettone et Pandoro. Des fruits secs ainsi que les gâteaux caractéristiques sont le pangiallo et le panpepato autour d’un jeu de carte.

Le pangiallo, sous la Rome antique, était servi lors du solstice d’hiver, afin de favoriser le retour du soleil.  Son nom vient de là, en référence à la couleur du soleil, le pain jaune. Alors préparé avec de la farine d’orge, il est cité dans une compilation de recette De re coquinaria, dont on dit qu’elle fut créée par le célèbre chef, Apicius, mais qui date en réalité de la fin du IVe siècle. C’est un dessert à base de figues sèches, safran, miel, fruits secs et confits.

pangiallo

Le panpepato, littéralement pain poivré, est connu depuis le XVIe siècle avec l’arrivée des épices en Occident. La légende raconte qu’une religieuse de Sienne l’ait créé afin de rassasier son peuple assiégé. Aux propriétés aphrodisiaques, cette douceur est composée d’amandes, noisettes, pignons de pin, cannelle, poivre, noix de muscade, orange et cédrats confits ainsi que de raisins secs mélangés à du chocolat, café, liqueur, miel, farine. On peut le conserver trois mois, donc pourquoi pas ne pas le ramener dans vos valises ?

Le menu du 25 décembre 

Le noël romain est à base de viande, mais pas de dinde traditionnelle évidemment ! Cela ressemblerait à ça, plutôt à ce menu : beignets frits de fleurs de courgettes, plusieurs types de premiers plats : cappelletti à la sauce tomate, tortellini au bouillon de poule, lasagnes, abbacchio agneau. Et pour terminer des fruits secs, ricciarelli (biscuits aux amandes) et torrone (nougat). Des ananas, car fruit non italien ! Des mandarines, pour ensuite récupérer la peau et jouer à la tombola.

Puis le 26 décembre, la Saint Etienne, est férié à Rome, donc on se remet à table pour un bouillon plus léger comme celui à la stracciatella.