L’héritage des 19 aqueducs de l’antiquité reste la fierté des romains.

Ils considèrent leur eau comme un trésor, et qui selon eux, doit rester un bien public.

 Vous remarquerez qu’au restaurant, les romains ne demandent jamais de carafes d’eau. Et pour cause, pour eux boire une bonne eau, c’est comme manger des produits de qualités auxquels ils tiennent quotidiennement. Leur préférée est l’Acqua Nepi, leggermente frizzante.

I NASONI

Depuis 1872, Rome commence à être truffée de points d’eau, surnommés nasoni, qui signifie grand nez à cause de leur forme. Un réseau de 5600 kms, avec 2500 nasoni dans toute la ville, et pas moins de 286 dans le centre historique, ouvrez l’œil !  Via della cordonata, on a encore la chance d’en voir un avec trois tuyaux en forme de dragon…

Aucun risque, l’eau de Rome est parmi les meilleures d’Italie. Riche en calcium, pauvre en sodium et nitrate.

Observez, vous verrez comment boire à la romaine !
On bouche là où l’eau s’écoule, ainsi elle sera propulsée par le trou placé sur le haut du « nez », attention au jet quand il y a de la pression par le trou supérieur ! Vous le retrouverez en vidéo ici (minutes 2:58) Ports d’Attache : Rome sur TV5 Canada

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

nasone Nasoni de Rome

Vous les trouverez dans la ville selon ce plan :

Mappa_dei_Nasoni

Rome compte 500 fontaines artistiques (fontaine de Trevi, par ex.) qui certaines fonctionnent encore avec les mêmes tracés de canalisation que les anciens aqueducs. Attention en revanche, depuis 2004, elles sont en circuit fermé ! Ne vous hasardez pas à plonger dedans, ne serait-ce que vos petons, il y a une lourde amende à la clé !

AQUA SANTA /EGERIA

Aqua Santa Egeria (6)

Les romains y viennent remplir gratuitement leurs bouteilles.

Aqua Santa Egeria (2)
Si vous vous promenez sur l’appia antica, je vous conseille d’aller goûter l’eau de source Egeria appelée aqua santa (eau sainte).

Tout cela lié à une belle histoire…
Selon la mythologie romaine, le second roi légendaire, Numa Pompilius rencontrait régulièrement la nymphe des sources, Égérie. Elle le conseillait sur sa politique en se servant des eaux de manière divinatoire. Après la mort de Numa, Égérie, inconsolable, fut transformé en source par Diane dont elle avait interrompu le culte par ses lamentations.